Messahel : une “approche globale” tenant compte du lien entre développement, sécurité et migration

Messahel : une “approche globale” tenant compte du lien entre développement, sécurité et migration

ROME – Le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a appelé depuis Rome où il a pris part à la conférence “Rome-Mediterranean Dialogues”, à une “approche globale” sur la migration irrégulière pour faire face à ce phénomène, en tenant compte de ses causes profondes.

Intervenant sur la thématique de la migration irrégulière en tant que panéliste, dans le cadre de cette conférence qui se tient dans la capitale italienne du 30 novembre au 2 décembre, M. Messahel a appelé à “une approche globale pour faire face à ce phénomène, en tenant compte de ses causes profondes, au premier rang desquelles le niveau de développement des pays ainsi que l’état de la sécurité et de la stabilité politique dans les pays concernés”.

Analysant le phénomène, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que la migration irrégulière “ne saurait être perçue et traitée dans ses causes profondes s’il n’est pas tenu compte de l’interaction objective qui existe entre ce phénomène, le crime organisé, le trafic de drogues, la traite des êtres humains, les conflits armés et l’instabilité politique”.

Il a ajouté que le fléau de la migration irrégulière “est encouragé par les réseaux de passeurs criminels qu’il faut combattre avec la dernière vigueur”, ajoutant que “cette lutte ne devrait, en aucune manière, servir de prétexte pour alimenter les pulsions racistes et xénophobes que suscite  l’arrivée massive de migrants sur le sol européen”.

Abordant précisément la question migratoire dans la méditerranée, Messahel a souligné que “la migration y représente, notamment au regard de l’importance des pertes en vies enregistrées et la résurgence de la pratique honteuse de l’esclavage par des réseaux criminels activant en Libye, un défi transnational de première importance”.

Il a rappelé que le cinquième sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne qui a pris fin jeu à Abidjan (Côte d’Ivoire), “en a souligné toute la gravité et appelé la communauté internationale à des actions énergiques et concertées”.

Aps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *