Le machiavélique jeu occidental dévoilé à Raqqa

Le machiavélique jeu occidental dévoilé à Raqqa

Par : Kharroubi Habib

Dans une enquête publiée lundi sur son site internet, la chaîne britannique BBC a relaté des témoignages qui confirment la véracité qu’un accord passé entre Daech et les « Forces démocratiques syriennes » (FDS), l’allié rebelle à prédominance kurde de la coalition arabo-occidentale menée par les Etats-Unis, qui a permis aux centaines de combattants de l’organisation terroriste assiégés à Raqqa de quitter la ville avec armes et bagages. Il s’avère ainsi que les dénégations faites par la coalition quant à la passation approuvée par elle d’un tel deal avec l’organisation terroriste ont été cyniquement mensongères tant les témoignages recueillis par la chaîne britannique établissent que l’exfiltration de centaines de djihado-terroristes a été effectivement approuvée et couverte par elle.

Il en devient évident qu’en Syrie la coalition arabo-occidentale constituée pour prétendument anéantir l’organisation terroriste autoproclamée l’Etat islamique ne veut nullement l’éradication radicale de celle-ci. Elle l’a certes délogée des territoires dont son allié rebelle, FDS, veut le contrôle mais en offrant à ses combattants rescapés du siège de Raqqa la possibilité d’aller exercer leur nuisance dans ceux où s’exerce celui du régime de Damas. Les stratèges de la coalition font ainsi le calcul machiavélique que constatant l’affaiblissement de leur organisation les rescapés du siège de Raqqa opteront pour se fondre au sein des groupes armés en lutte contre les forces du régime auxquels la coalition arabo-occidentale persiste à octroyer le label de rébellion « modérée » et à leur prodiguer son soutien multiforme.

Les Occidentaux qui avalisent cette stratégie jouent néanmoins avec le feu, car parmi les rescapés terroristes dont ils ont permis l’exfiltration il s’en trouve nombreux qui sont des ressortissants de leurs propres pays et vont chercher à y retourner pour poursuivre chez eux le « djihad » qu’ils ont perdu au Proche-Orient. Ils ont ce faisant joué avec la sécurité de leurs populations qu’ils mettent en réel danger en s’étant adonnés à l’aléatoire instrumentalisation d’une organisation terroriste qu’ils savent pourtant déterminée à transplanter hors sa région d’origine le combat qu’elle est en train de perdre en Irak et en Syrie.

L’enquête publiée par BBC ne peut être attribuée par eux à des journalistes cultivant la théorie « du complot » ou animés du sentiment anti-occidental qu’ils prêtent à tous ceux qui dévoilent ou condamnent les sinistres desseins que poursuit la coalition commandée par les Etats-Unis qui opère en Syrie. Il est à espérer qu’elle fera prendre conscience aux opinions publiques occidentales que leurs dirigeants qui s’affichent avoir pris la mesure de la menace sécuritaire qui pèse sur leurs pays respectifs avec la probabilité d’un retour chez eux de leurs ressortissants terroristes « sauvés » par le deal réalisé à Raqqa et ailleurs avec Daech, sont en fait des apprentis sorciers et des pyromanes qui ont aggravé pour elles cette menace en faisant le pari qu’ils sont en aptitude de manipuler les monstres formatés par l’organisation terroriste. Ce n’est pas faire preuve de divination que d’affirmer que les Etats occidentaux n’en ont pas fini avec la vague des attentats terroristes car ils contribuent par leurs criminels calculs en Syrie à en favoriser la survenance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *