Peugeot : « Bijou » Algérien

Peugeot : « Bijou » Algérien

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Dès l’année prochaine, les Algériens pourront rouler Peugeot made in Algeria. Apparemment ce sera un véritable « bijou » du constructeur automobile français PSA  (Peugeot-Citroën). Les premiers véhicules sortiront dès l’an prochain d’une nouvelle usine, installée dans la banlieue d’Oran, ont annoncé des responsables du groupe. D’ici cinq ans, 75.000 véhicules des marques Peugeot et Citroën devraient sortir chaque année des chaînes de montage. Le site devrait permettre “dans un premier temps” la création de 1.000 emplois directs et de nombreux emplois indirects en Algérie.

L’investissement total est de l’ordre de 120 millions d’euros pour la co-entreprise, détenue à 49% par PSA. Les 51% restants sont répartis entre trois sociétés algériennes. PSA “veut mettre en place (…) un véritable écosystème” local, notamment par le développement d’une industrie locale en incitant les sous-traitants français à conclure des partenariats en Algérie, a expliqué M. Quemard.

Un centre de formation pour “développer des compétences spécifiques à l’industrie automobile” est également prévu.PSA ambitionne de vendre 700.000 véhicules par an d’ici 2021 dans la région Afrique-Moyen-Orient et 1 million d’ici 2025.

« Nous allons commencer avec une capacité de 25.000 véhicules pour atteindre 75.000 unités dans quelques années. Le taux d’intégration sera de 42% après cinq ans », explique-t-on.

Le projet d’implantation de l’usine du constructeur français a donc franchi sa dernière étape avec la signature du contrat entre les différentes parties, à l’occasion de la visite à Alger de deux ministres français.

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, étaient à la cérémonie  à Alger ainsi que pour co-présider avec leurs homologues algériens la quatrième session du comité mixte économique franco-algérien (Comefa), a annoncé vendredi l’ambassade de France à Alger, dans un communiqué.

Ils s’entretiendront à cette occasion avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des Mines, selon la même source. « Cette session sera l’occasion d’aborder la situation économique et les politiques économiques et financières algériennes et françaises. Les ministres échangeront sur l’évolution de la relation économique bilatérale et sa contribution à la diversification de l’économie algérienne, ainsi que sur les perspectives du partenariat industriel Franco-Algérien », selon le communiqué.

A.D

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *