La Palestine…Un fonds de commerce politique !

La Palestine…Un fonds de commerce politique !

Par : Fayçal Charif

Les derniers événements survenus en Palestine (El Qods) remettent à nouveau la cause du peuple palestinien au devant de la scène. Le monde entier a les yeux grands ouverts sur ce qui se passe, mais ce même monde reste sourd et muet et incapable de faire quoique ce soit…comme depuis toujours.

Un peuple opprimé depuis bientôt 70 ans par une organisation sioniste qui s’est donnée et se donne des droits exclusifs sur une terre volée, violée et confisquée au nom de la religion juive, le judaïsme.  Mais il faut préciser que cette religion est exploitée par un mouvement et des politiques pour se donner de la légitimité. Nombreux sont les religieux juifs qui font face au sionisme en Palestine et à travers le monde.

Reconnue comme une terre « Sainte » par toutes les religions monothéistes, elle a toujours été une terre de paix entre les religions : juive, chrétienne et musulmanes. C’est à ces années de paix, de vie commune et d’échanges que la Palestine a connu ses plus belles époques.

Dans Orchalim, Jérusalem, El Qods, l’histoire des religions est passée par là, tout comme l’histoire des hommes aussi, des peuples, des nations et des civilisations. La religion a toujours été au cœur de la paix, mais aussi au cœur des conflits et des guerres.

A travers l’histoire, c’est par la faute, le calcul et les intérêts des « politiques », ralliés aux religieux, que les guerres ont été imaginées, préparées et lancées à El Qods, en Palestine et de par le monde également. La dernière en date remonte à 1948, juste après la 2ème guerre mondiale.

Embarrassé par le génocide inhumain perpétré contre « le peuple juif » en Europe, (l’Holocauste), l’occident, cherche à sauver la face et humaniser l’après-guerre. Dans la foulée de cette même guerre, un mouvement « juif » nommé dans la discrétion « Mouvement Sioniste » sort de la clandestinité et de sa réserve et réclame haut et fort à l’occident une « une terre ». Il met en avant une terre « musulmane » depuis des lustres… « La Palestine ».

Les sionistes qui s’inspirent et s’appuient sur la religion juive, pour brasser le maximum de juifs et les rallier à la « cause » au nom de la reconquête de la « la terre sainte » vont gagner le grand pari historique en s’appropriant une partie de la Palestine et surtout avec la ferme détermination de reprendre « Orchalim », « Jérusalem ». El Qods, va être prise et petit à petit, de grandes étendues du pays vont être occupées. Le peuple palestinien est chassé de ses terres, plus encore, il est opprimé…70 ans après, le conflit le plus vieux de l’après guerre est toujours d’actualité.

Au début de ce terrible conflit qui n’en finit pas avec ses victimes de par et d’autres, tous les mouvements de libération du tiers monde étaient solidaires avec le peuple palestinien. Bien plus tard, le conflit prend les allures du « nationalisme arabe ». Le bras de fer entre les « arabes » et les « sionistes » a engendré plusieurs guerres. Au bout du compte, le conflit devient religieux et revient au passé. Musulmans et juifs « s’entretuent » en terre sainte. Sauf que celui qui détient la force opprime celui qui n’en a pas.

Mais en Palestine même, et de par le monde, des juifs religieux hausse la voix pour condamner l’état d’Israël. Et même si les sentiments priment sur la raison et la compréhension,  et toujours en Palestine, et de par le monde, certains musulmans font la part des choses entre un juif, un israélien et un sioniste. Ceci pour dire que le mieux placé pour comprendre et trouver des solutions à ce conflit sont les palestiniens et les juifs en premier lieu.

Pourquoi ? Parce que depuis le début, les palestiniens ont été trahis, par l’occident, les sionistes, les pays arabes ensuite et les pays musulmans enfin. Avec le temps la cause palestinienne est devenue un fonds de commerce, une monnaie d’échange politique, un moyen de pression des grandes puissances. Tout le monde a joué un jeu trouble, surtout après la mort du leader charismatique Yasser Arafat.

Après sa disparition une nouvelle donne politique est apparue chez les politiques palestiniens. Le conflit n’était plus le même. Les militants palestiniens d’hier se font la guerre aujourd’hui dans une dérision totale qui laisse le peuple toujours sous l’occupation et entre plusieurs feux. Le feu des ses politiques, celui des sionistes, celui des pays arabes, des pays musulmans, de l’occident. Cela fait beaucoup pour un peuple.

Les événements tragiques de ces derniers jours à El Qods, ne sont que la suite d’une grande arnaque mondiale pour voler un pays et une terre, déclenchée par l’occident et entretenue par les pays arabes et musulmans et par les politiques palestiniens eux-mêmes. Pauvre Palestine. Pauvre peuple palestinien !

CH.F

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *