Bouillonnement au FLN

Bouillonnement au FLN

Par : Mohammed CHOUAKI 

Les chaleurs de l’été ne semblent pas faire bon ménage au sein du FLN où l’on constate un état de bouillonnement sans précédent.

Des voix s’élèvent pour demander le départ de son Secrétaire Général, Le Docteur Djamel Ould Abbés.

D’autres persistent et signent pour son maintien. Grand cafouillage donc. Ébullition certaine aussi. Mais, dans les faits, la proposition la plus concrète émane du principal intéressé.

Le Docteur Djamel Ould Abbès affirme qu’il reste à la tête du parti au moins jusqu’à la réunion du 22 octobre prochain : «  Je suis le Secrétaire Général du FLN au moins jusqu’au 22 octobre. Si ce jour-là, le Comité Central en décide autrement, je m’inclinerai devant sa décision. Moi je respecte les statuts qui font force de loi », affirme Ould Abbès, dans une déclaration à TSA, ce mardi 11 juillet, en réponse à ses détracteurs qui réclament son départ du FLN.

Le patron de l’ex-Parti unique explique sa démarche de convoquer une réunion du comité central pour les 22 et 23 octobre prochains. « Le Parti fonctionne conformément à des statuts validés par le Ministère de l’Intérieur. Selon l’article 34, le Comité Central se réunit une fois par an. Dans ce cadre, avec le Bureau Politique, j’ai pris la décision de convoquer le Comité Central, pour les 22 et 23 octobre prochains. Ce jour-là, celui qui aura des choses à dire pourra le faire », lance Ould Abbés qui explique l’agitation au sein du FLN par l’approche des élections locales, qui “ouvrent beaucoup d’appétits“.

“On compte près de 27 000 élus au FLN, alors je suis comme une épine en travers de la gorge de certains, je dérange ceux qui ont l’habitude de monnayer les places dans les listes électorales“ enchaîne le chef du FLN qui défend son bilan à la tête du Parti majoritaire au Parlement.

« La base militante et les citoyens sont pleinement satisfaits de la réorganisation du Parti, devenu et tourné vers l’avenir, et où les jeunes et les femmes ont trouvé leur place. À l’Assemblée Populaire Nationale, sur les 161 députés du Parti, 107 étaient inconnus jusque-là, et n’ont jamais eu ne serait-ce que la chance de se présenter lors des précédentes élections », argumente-t-il.

Mohammed CHOUAKI

Mouhafedh  FLN des Hauts de France

Directeur de publication Lakoom-info

www.lakoom-info.com

chouaky@lakoom-info.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *