EconomieMaghrebNews

Mauritanie : Mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire

Le parlement Mauritanien vient d’accréditer une commission d’enquête parlementaire qui est appelée à faire la lumière sur la gestion par l’ancien régime de certains gros dossiers comme celui de la liquidation de la SONIMEX, les marchés de la SOMELEC, le fonds des générations futures…

Mauritanie : Mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire

Nouakchott par : Bakari Guèye

Le parlement Mauritanien vient d’accréditer une commission d’enquête parlementaire qui est appelée à faire la lumière sur la gestion par l’ancien régime de certains gros dossiers comme celui de la liquidation de la SONIMEX, les marchés de la SOMELEC, le fonds des générations futures…

Le Premier vice-Président de l’Assemblée Nationale, le député Hamady Ould Meïmou a indiqué au cours de la plénière que l’Assemblée Nationale a approuvé la recommandation relative à la création de la commission d’enquête parlementaire avant de passer la parole à l’un des députés qui a présenté le rapport de la commission des affaires économiques.

Ce rapport précise que les valeurs islamiques et démocratiques consacrent le principe de responsabilité et appellent à son application avant de préciser que les commissions d’enquête constituent l’un des importants outils de l’action parlementaire et la manifestation du rôle de contrôle de l’autorité législative. Il assure que la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des deniers publics et le contrôle des gestionnaires sont des facteurs qui soignent l’image de marque extérieure du pays et constituent un message de confiance aux investisseurs.

Le rapport note aussi que la formation d’une commission d’enquête parlementaire vient concrétiser les aspirations du peuple, sa cohésion sociale, protègent les deniers publics et offrent des informations fiables sur leur gestion loin des rumeurs et des échos inexacts.

Après la lecture du rapport, le premier vice-président de l’Assemblée nationale a demandé à l’un des députés de lire le contenu de l’article 123 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale qui définit les procédures relatives à la formation des commissions d’enquête parlementaire.

Notons que la création de cette commission d’enquête fait suite à un rapport compromettant de la Cour des Comptes et intervient dans un contexte de suspicion à l’égard de l’ancien président et son entourage ; une suspicion renforcée par les graves révélations du Premier Ministre ce Week end qui a déclaré qu’au 31 juillet 2019, le Trésor public Mauritanien n’avait que 26,4 milliards d’ouguiyas dont 18 milliards d’aides de la Banque Mondiale, tandis que l’État fait face à des obligations de plus de 200 milliards d’ouguiyas ; une façon de dire que les caisses de l’Etat étaient vides.

Autre pièce à apporter au dossier, il s’agit des accusations de corruptions brandies contre l’ex-Président et ses hommes par le Sénateur Mohamed Ould Ghadda, qui n’a pas hésité à donner des noms et à brandir des documents en guise de preuves.

Cette situation du reste difficile pour l’économie Mauritanienne vient d’être tempérée par une importante aide des Emirats Arabes unis qui ont annoncé ce dimanche l’allocation de 2 milliards de dollars pour financer des projets d’investissement et de développement, ainsi qu’un prêt à taux réduit pour la Mauritanie. Une aide qui intervient à la suite d’une visite officielle effectuée par le Président Mauritanien dans ce riche Emirat du Golfe.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :