2017 : l’Algérie et la Russie posent les jalons d’un partenariat économique fécond

2017 : l’Algérie et la Russie posent les jalons d’un partenariat économique fécond

MOSCOU- L’Algérie et la Russie ont scellé au cours de l’année 2017 leur volonté de donner plus de consistance à leur partenariat économique, à la faveur notamment de la visite en octobre dernier à Alger du Premier Ministre russe, Dmitry Medvedev.

Couronnée par la signature de plusieurs accords de partenariat, cette visite est venue concrétiser le souhait, maintes fois exprimé, des deux Etats de donner plus de substance à la Déclaration sur le partenariat stratégique liant les deux pays depuis 2001.

Ainsi, cinq accords de partenariat et de coopération dans les secteurs de la justice, de la santé, des hydrocarbures, de la formation professionnelle et de l’énergie nucléaire civile, ainsi qu’un mémorandum d’entente dans le domaine des industries pharmaceutiques ont été signés lors d’une cérémonie présidée par les Premiers ministres algérien et russe, respectivement Ahmed Ouyahia et Dmitry Medvedev.

En vue de l’élargissement du partenariat bilatéral, des jalons ont été posés à la faveur de la tenue, en septembre dernier à Alger, de la 8ème réunion de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération commerciale, économique, scientifique et technique. Celle-ci a permis aux deux parties de tracer “des projets de coopération dans les domaines de l’industrie, des transports, du bâtiment, de la géologie, de l’agriculture, de la santé publique, de la science, de l’espace et de l’informatique”, avait alors déclaré Dmitri Medvedev à l’APS.

Le Premier ministre russe a également exprimé la disponibilité de son pays à “offrir le soutien à nos partenaires algériens qui travaillent actuellement à transformer leur pays en centre industriel et énergétique régional de l’Afrique du Nord”.

De son côté, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait souligné le “succès” des rencontres bilatérales au regard des accords signés entre les deux parties, relevant que la diversification de la coopération économique entre les deux pays permettra de créer des emplois et de générer des recettes supplémentaires.

Il a annoncé aussi que des hommes d’affaires algériens se rendront prochainement en Russie pour poursuivre

avec des entreprises russes les entretiens sur les opportunités de coopération et de partenariat.

==Elever la cadence des investissements==

Convaincus des possibilités offertes pour booster leur partenariat, la Russie et l’Algérie ambitionnent de hisser la cadence des investissements communs et multiplier les projets mixtes dans divers secteurs.

Les deux pays ne veulent plus en effet que leur coopération demeure en deçà du niveau exemplaire de leurs relations.

A la 50ème édition de la Foire internationale d’Alger en mai dernier, la Russie s’est vu octroyer le statut d’invitée d’honneur et a participé avec une cinquantaine d’entreprises.

La délégation russe, composée de près de 100 industriels et hommes d’affaires, était conduite par le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce Alexandre Morozov.

Ce dernier, dans un entretien à l’APS en juin dernier, avait indiqué que les deux parties “doivent maintenant penser à des projets industriels concrets et de haute technologie (…). Les gouvernements algérien et russe jugent nécessaire de commencer à diversifier davantage les relations économiques et commerciales entre les deux pays”.

Citant la branche de l’industrie ferroviaire, il a fait savoir que trois (3) sociétés russes sont prêtes à investir en Algérie à travers un partenariat à long terme : Ouralvagonzavod, PAO NPK OVK et ZAO Transmachholding.

“Ces entreprises sont intéressées à réaliser des projets avec des partenaires algériens à travers des usines mixtes d’assemblage de matériel roulant et la création de centres de services dans le secteur ferroviaire”, avait-il précisé.

En outre, la société russe PAO KAMAZ, qu’il a présentée comme le plus grand producteur de véhicules poids lourds en Russie, “est prête à faire des propositions en matière de partenariat dans le domaine de l’industrie des véhicules”.

Dans le domaine de la construction et de l’urbanisme, les responsables algériens du secteur se sont enquis de l’expérience russe à la faveur de la visite, en novembre dernier à Moscou, du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar.

Un protocole de travail algéro-russe dans le domaine de l’urbanisme a été signé par M. Temmar et son homologue russe Mikhail Men, à l’issue de la première réunion du groupe de travail des cadres du secteur des deux pays.

“Nous avons procédé à un large échange d’idées sur nos expériences respectives. Nous avons défini également un programme de travail qui va permettre aux partenaires de différents organismes de mettre en œuvre les projets arrêtés conjointement pour l’année 2018”, avait indiqué à l’APS M. Temmar qui a pu, au cours de sa visite, s’enquérir de visu, de l’expérience russe en la matière, en inspectant un grand projet de rénovation dans la capitale moscovite.

Selon lui, il s’agit “éventuellement de s’inspirer de l’expérience russe dans les méga projets, d’autant plus que

l’Algérie s’apprête à lancer, elle aussi, son méga projet”.

L’aménagement urbain, le traitement du vieux bâti et l’extension de la ville ont suscité l’intérêt de la partie algérienne qui a également pris connaissance de l’expérience russe en matière de lancement et de management des projets, des techniques de construction, et de prévention contre les catastrophes naturelles, notamment les séismes, sachant que les deux pays sont confrontés à ce phénomène naturel.

La dynamique de partenariat ciblée par Alger et Moscou a également été confirmée lors du Forum d’affaires Algéro-Russe, tenu en septembre dernier à Alger, où les opérateurs économiques des deux pays ont négocié divers projets de partenariat, notamment dans les domaines de l’agro-alimentaire, la logistique et la mécanique.

La directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie (Caci), Ouahiba Behloul a cité, entre autres, un projet dans le domaine de la mécanique, plus précisément le montage des bus en Algérie. Ce projet est “en phase de finalisation” entre un opérateur algérien et une entreprise russe.

Ce Forum d’affaires, le troisième en 18 mois, a été coprésidé par le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, et le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak.

Aps

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *