LE BILLET DU JOURNews

Le Billet du Jour : Ils sont 68 millions de réfugiés

Le Billet du Jour
Ils sont 68 millions de réfugiés

Par Fayçal Charif

Le chiffre est déstabilisant, effrayant, effarant et troublant. Deux nombres collés qui donnent le tournis, et ce qui vient après chiffres provoque le vertige. C’est officiel donc, et c’est annoncé comme l’information du jour, de l’année, du siècle : Ils sont 68 millions de réfugiés de par le monde et ce à cause des guerres, des conflits, de la misère de l’oppression, de la pauvreté. Le monde entier est dépassé par le phénomène qui a pris des proportions graves et extrêmes, jusqu’à atteindre l’inadmissible, l’incroyable, l’irréel. Un monde à part en face d’un autre monde qui vit dans une autre dimension. Un monde en paix, en l’occurrence l’occident, qui contemple du haut de ses richesses volées dans un autre temps, du haut de sa vie paisible, un autre monde qu’il a lui même créé. Un monde pauvre, dans la belle Afrique, dans l’Orient des civilisations, dans l’Asie des religions, ou dans l’Amérique latine des anciennes cultures. Un monde, ou des mondes, où il ne fait plus bon de vivre. Conflits et guerres perpétuels, richesses dilapidées, corruption et tant d’autres maux, ont poussé des populations entières à fuir cherchant un bout de vie, un bout de dignité et un bout de paix. Peut-on compter 68 millions de réfugiés ? Comment faire pour les accueillir ? Comment faire pour leur rendre leur droit d’être chez eux ? Le monde se réveille sur ce terrible chiffre et sur cette terrible vérité. Il y a 68 millions d’êtres humains qui souffrent loin de chez eux !!!

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :