EconomieNews

Céréales : Le fruit des efforts

Céréales : Le fruit des efforts

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’Algérie est actuellement en pleine préparation des prochaines moissons céréalières et tous semblent impatients d’accueillir  pour goûter au plaisir des efforts consacrés durant de longs mois.

D’ores et ddéjà ja, les données initiales indiquent que « la production nationale en 2018 dépassera les taux enregistrés durant les années passées, ce qui confirme que la filière céréalière, outre le renforcement de sa place dans l’économie nationale, contribuera à la réduction de la facture des importations de cette matière vitale”, a déclaré le ministre de l’agriculture à l’ouverture d’une réunion avec les cadres du ministère et les directeurs du secteur, consacrée au suivi de la mise en œuvre des recommandations issues des Assises nationales de l’agriculture.

Pour sa part, le secrétaire général (SG) de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Nacereddine Messaoudi, a indiqué, en marge de cette rencontre, que “le retard accusé dans le lancement de la saison moisson-battage est dû aux perturbations climatique qu’a enregistrés le pays récemment”, ajoutant que l’office a recensé 500 sites prêts pour la récolte.” Toutes les conditions ont été réunies pour une saison réussie”, a-t-il rassuré.

Evoquant le renouvellement du matériel de moissonnage et de battage, M. Messaoudi a affirmé que les coopératives des agriculteurs et les transporteurs procédaient périodiquement au renouvellement de leurs machines en vue de développer et de moderniser les opérations moisson-battage, relevant qu’un retard a été enregistré concernant 9 projets de stockage qui seront réceptionnés “prochainement”.

En ce qui concerne les stocks, le même responsable a indiqué qu’en application des orientations émanant des autorités publiques “l’office dispose d’un stock stratégique permettant l’approvisionnement du marché tout en renouvelant le stock d’une manière périodique”.

Une autosuffisance nationale en blé dur sera réalisée dans 3 à 4 ans en application du programme élaboré par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a-t-on appris mardi à Mascara du Président directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC).

Dans une déclaration à la presse en marge de la signature d’un accord de coopération entre l’OAIC et l’université “Mustapha Stambouli” de Mascara, Mohamed Belabdi a souligné que l’Office a élaboré un programme sur décision du ministère de tutelle en vue de développer et d’accroître la production de blé dur dont les résultats commencent à donner leurs fruits et augurent d’une autosuffisance en ce produit stratégique dans 3 ou 4 ans, voire même l’exportation.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :