FranceNewspolitique

MACRON “ASSUME” SES PROPOS : “LA FRANCE PAS RÉFORMABLE”

MACRON “ASSUME” SES PROPOS
“LA FRANCE PAS RÉFORMABLE”

Le président français Emmanuel Macron a déclaré ce vendredi à Athènes “assumer” ses propos polémiques tenus fin août sur la France qui “n’est pas un pays qui se réforme”.


S’exprimant devant la communauté française à l’école française d’Athènes, M. Macron s’est référé à ses déclarations du 24 août à Bucarest, où il avait dit: “la France n’est pas réformable” et “les Français détestent les réformes”.
 “Je l’ai souvent dit et je le disais il y a quelques semaines en Roumanie. D’aucuns faisaient semblant de découvrir cette forme de provocation que j’assume. La France n’est pas un pays qui se réforme”, a-t-il déclaré au second jour de sa visite d’Etat en Grèce.  “Il ne se réforme pas (…) parce qu’on se cabre, on résiste, on contourne. Nous sommes ainsi faits”.

Pour M. Macron, l’heure n’est de toutes façons plus aux réformes, “mais à une transformation profonde” de la France, via notamment sa politique en matière du droit du travail. “Nous allons le faire sans brutalité, avec calme, avec explication, avec sens”, a-t-il ajouté.
 “Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. Et je vous demande d’avoir, chaque jour, la même détermination”, a conclu le président français en s’adressant à ses concitoyens réunis dans le jardin de l’école française.

Ces propos, sans évoquer de cibles spécifiques, ont suscité de vives réactions à gauche. 
”Fainéants, cyniques, extrêmes, le président insulte ceux qui s’opposent à sa politique. Décidément Emmanuel Macron n’aime pas les Français”, a tweeté le secrétaire national du PCF Pierre Laurent. 
”Emmanuel Macron a la mauvaise manière de critiquer les Français à l’étranger. On n’est pas ses sujets”, a aussi réagi le député LFI Eric Coqueret.
 “Violente charge de Macron contre les rentiers et les boursicoteurs ? Non, il vise plutôt les salariés qui veulent défendre leurs droits …”, a aussi tweeté l’ancien député PS frondeur Alexis Bachelay.
M. Macron, en baisse actuellement dans les sondages, avait terminé dans l’après-midi sa visite en Grèce, où il a plaidé pour une “refondation démocratique” de l’Europe et appelé les groupes français à investir en Grèce, en profitant du retour de la croissance.
 Il a réaffirmé vendredi que la France apportait “tout son soutien” aux victimes de l’ouragan Irma dans les îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin, où il entend se rendre prochainement.
AFP

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :