AlgérieNews

La formation professionnelle : Un atout supplémentaire

La formation professionnelle : Un atout supplémentaire

Par : Mohammed CHOUAKI

En matière de formation professionnelle, de nouvelles spécialités sont annoncées pour le 24 septembre, jour d’une autre rentrée en grande pompe. Ces nouvelles spécialités « seront introduites dans le champ numérique. Elles concernent des secteurs dynamiques pour répondre aux besoins de l’économie nationale » précise le Ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels dans un entretien accordé l’APS.

On parle essentiellement des spécialités « applications multiplateformes, administrateur Datacenter, virtualisation. Autant de filières qui seront sanctionnées par un certificat de qualification.

Ainsi, les offres de formation «seront réparties en fonction de la formation et sur la base des spécialités contenues dans la nomenclature officielle de la formation professionnelle, dira M. Mebarki ajoutant que des spécialités liées aux métiers de l’industrie, de l’agriculture et du BTH sont prévues en tant que filières relevant des secteurs vitaux pour la relance de l’économie nationale».

Le Ministre a affirmé par ailleurs que le taux des spécialités liées aux métiers de l’industrie représente 26,46% de l’offre globale de formation pour la prochaine rentrée, précisant que le taux des métiers de l’agriculture, et de l’industrie agro-alimentaire dépasse les 10% et celui du bâtiment et travaux publics se situe à 17,35%. Le Ministère a également introduit des spécialités liées aux métiers de l’eau et de l’environnement dans 41 wilayas, aux énergies renouvelables dans 22 wilayas et à la télécommunication dans 33 wilayas.

Plus de 100 spécialités sont prévues dès septembre 2017. Il s’agit des filières habillement et textile, agriculture, élevage d’animaux et hôtellerie.

Le Ministre a également annoncé l’ouverture de 5 nouveaux instituts et centres spécialisés dans la formation professionnelle et d’apprentissage dans plusieurs wilayas notamment à Tiaret, Tizi-Ouzou, Tamanrasset et El-Taref, soulignant qu’au total, 1.228 établissements de formation sont ouverts au niveau national.  S’agissant des centres de formation privés, le ministre a rappelé qu’il existe 715 centres agréés par le système de formation national, ayant accueilli l’année dernière plus de 23.000 stagiaires.

M. Mebarki a mis en avant l’importance d’élargir les spécialités sanctionnées par le niveau de TS dans les domaines du tourisme, de l’électrotechnique, de l’énergie solaire, de l’audiovisuel, des arts graphiques et du froid, à la quasi-totalité des wilayas vu la forte demande   enregistrée auprès des jeunes titulaires du niveau de 3e AS, pour cette formation. Autant dire que la formation professionnelle est un atout supplémentaire pour les jeunes à condition, évidemment, de trouver du travail…

M.CH

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close