Québec : Un autre attentat

Québec : Un autre attentat

Par : M. AZZEDE

De nombreux médias ont ouvert hier leur une à « un possible crime haineux (qui) sème l’émoi à Quebec ». Les élus, eux aussi, n’ont pas manqué de condamner ce genre d’acte.

Il y a quelques jours le véhicule du président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Labidi, a été incendié. C’était dans la nuit du 5 au 6 août, alors qu’il était garé tout près de sa résidence.

Les faits se sont produits un peu avant 1 h 30 le dimanche matin. Les pompiers ont mis une trentaine de minutes à éteindre le feu. La police est toujours à la recherche d’un ou de plusieurs suspects. Aucune personne liée à l’événement n’a été arrêtée jusqu’à ce jour.

Le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) affirme que les autorités ont confirmé la nature criminelle de l’incendie, souligne-t-on.

« Une enquête policière est en cours et la thèse de l’infraction criminelle est envisagée », affirme le porte-parole du Service de police de la ville de Québec (SPVQ).

L’unité des crimes majeurs pourrait aussi déterminer qu’il s’agit d’un crime haineux. « Lorsqu’on parle d’un crime haineux, il faut qu’il y ait une infraction criminelle qui se retrouve à l’intérieur du Code criminel et il faut que cet acte ait une connotation haineuse envers une communauté particulière, une race particulière », précise-t-on

Si l’affaire n’a pas été dévoilée avant, c’est à la demande de la famille, mais aussi pour des raisons de stratégie d’enquête, indique-t-on auprès du SPVQ.

« Que ce soit des groupes ou des individus précis, on a tout le temps des gens qu’on peut soupçonner lorsque ce genre d’infraction criminelle là est commis ». Si plusieurs événements qui visent la communauté musulmane s’accumulent, il y a aussi plus de gestes qui sont dénoncés, selon lui.

A .M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *