Lakoom-info
Frappe aérienne américaines en Syrie 08 04 2017

Frappe aérienne américaines en Syrie: l’ONU appelle à la retenue

Frappe aérienne américaines en Syrie: l’ONU appelle à la retenue

NEW YORK (Nations Unies) – Le Secrétaire général de  l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit vendredi « conscient des risques d’une  escalade » en Syrie suite aux frappes américaines dans la nuit de jeudi vendredi contre une base des forces syriennes, et appelé à la retenue pour  « éviter d’approfondir les souffrances » des Syriens.

« J’ai suivi les rapports sur la frappe aérienne contre la base  d’Al-Chaayrate », et « j’appelle à la retenue pour éviter toute action qui  pourrait approfondir les souffrances du peuple syrien », a indiqué le chef  de l’ONU dans un communiqué.

Les Etats-Unis ont tiré, dans la nuit de jeudi à vendredi, une soixantaine  de missiles de croisière Tomahawk à partir de deux navires américains en  Méditerranée vers la base aérienne d’Al-Chaayrate, située dans le centre de  la Syrie.

Guterres a estimé que ces développements soulignent que le conflit  syrien ne peut être résolu « qu’à travers une solution politique », appelant  les parties à « renouveler leur engagement à avancer dans le processus des  pourparlers à Genève ».

« Une issue politique est également essentielle pour progresser en matière  de lutte contre le terrorisme », a-t-il dit.

Le Secrétaire général a souligné qu’il incombe au Conseil de sécurité de  maintenir la paix et la sécurité internationales, appelant les 15 membres  du Conseil à « s’unir et à exercer cette responsabilité ».

Le droit international a pendant trop longtemps été « ignoré » dans le  conflit syrien, « et c’est notre devoir partagé de respecter les normes  internationales de l’humanité », a-t-il noté, estimant qu’il s’agit d’un  « pré-requis pour mettre fin à la grande souffrance de la population  syrienne ».

Guterres a indiqué qu’il continue de suivre de près la situation en  Syrie avec « beaucoup d’inquiétude », se disant « révulsé » par l’attaque à  l’arme chimique survenue mardi contre la localité de Khan Cheikhoune.

Il a souligné que les auteurs de ces crimes doivent répondre de leurs  actes conformément aux normes internationales et aux résolutions du Conseil  de sécurité.

Les frappes américaines contre la Syrie répondaient à une attaque chimique  présumée contre des zones rebelles dans la province d’Idleb au nord-ouest  de la Syrie, attribuée à l’armée syrienne par l’administration Trump et ses  alliés.

Mais, le gouvernement syrien dément catégoriquement ces accusations et  affirme qu’il ne détient plus d’armes chimiques depuis 2014, date à  laquelle les armes chimiques syriennes avaient été détruites en mer sous  contrôle d’experts américains.

Aps

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com
Copyright © 2016 . All Rights Reserved. Designed by Rifinia.com .