Lakoom-info
Paix et réconciliation au Mali 29 03 2017

Paix et réconciliation au Mali: la CEN se poursuit avec la participation de la CMA

Paix et réconciliation au Mali: la CEN se poursuit avec la participation de la CMA

BAMAKO- La Conférence d’entente nationale (CEN) au Mali se poursuivait mardi à Bamako, avec la participation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), signataire de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, aux côtés de représentants, du gouvernement, de la plate-forme et de partis politiques ainsi que des différentes régions du pays et de la diaspora, ont rapporté des médias citant une source officielle.

« La CMA, s’est engagé à prendre part aux travaux de la conférence à compter de mardi », a affirmé le haut représentant du président malien, Baba Hakib Haïdara, cité par les médias maliens, expliquant qu’après le discours  d’ouverture de la conférence, prononcé par le président malien, Ibrahim Boubacar Leita, « toutes les parties ont noté la prise en charge de leurs préoccupations ».

« Nous voulons un Mali uni et nous sommes ouverts », a lancé le président Keïta lors de la cérémonie d’ouverture. Dans son discours, il a invité les Maliens au rassemblement et à l’introspection en faveur de l’intérêt général. Pour le président malien, cette conférence c’est « un train qui démarre. Et ceux qui ne l’auront pas pris dans cette gare peuvent toujours le rattraper à une autre gare, à une autre station (…) ».

Les autorités maliennes et la médiation internationale, ont engagé dimanche, à la veille de l’ouverture des travaux de la Conférence, présentée comme « jalon essentiel pour la réconciliation au Mali », des pourparlers pour que tous les concernés soient au rendez-vous.

Les tractations se sont poursuivies jusqu’à tard la nuit pour une large participation à la conférence. Résultat, la CMA est finalement revenue sur son refus et indiqué qu’elle participerait finalement à la conférence.

La coordination a revendiqué notamment, un nouveau format. Elle a préconisé, autrement-dit, que la conférence, dont la clôture est prévue le 2 avril, selon le programme officiel, « soit étalée sur plusieurs semaines pour traiter tous les problèmes » que connait le Mali.

La CMA se dit satisfaite de ce qu’elle appelle « nouveau format ». La CEN qui a commencé le 27 mars ne s’achèvera pas le 2 avril finalement. Un autre round de discussions et une autre date sera fixée ultérieurement, a-t-on indiqué.

Au premier jour, certains participants, membres de la société civile venus des différentes régions du pays, ont exprimé l’espoir quant à la contribution des groupes politico-militaires du nord à la préservation de l’unité du Mali.

Traiter les causes profondes de l’instabilité dans le nord du pays

La conférence, une des hautes aspirations de l’ensemble des Maliens, axée sur le thème « la paix, unité et la réconciliation », permettra d’approfondir les débats sur les causes profondes du conflit dans le nord du pays et  d’élaborer une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale sur une base consensuelle.

Ainsi, la conférence est à même de présenter les propositions pour l’élaboration de la charte et se veut donc celle de tous les Maliens, sans rejet, qui sont à la recherche d’une paix véritable et juste », a-t-on souligné té M. Haidara. « Et pour y arriver j’invite chacun et chacune à transcender nos peurs, nos méfiances et nos ressentiments, si légitimes  soient-ils, pour adopter un esprit d’ouverture à l’autre », a-t-il soutenu.

L’Accord de paix et la réconciliation au Mali, conclu après plusieurs rounds de négociations à Alger, a été signé en mai-juin 2015 par le gouvernement malin et des groupes politico-militaires.

Aps

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com
Copyright © 2016 . All Rights Reserved. Designed by Rifinia.com .