Lakoom-info
Législatives 2017 16 03 2017

Législatives 2017: la campagne électorale le 9 avril, appel à une large participation et au respect de la loi

Législatives 2017: la campagne électorale le 9 avril, appel à une large participation et au respect de la loi

ALGER – La campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, prévue du 9 au 30 avril, verra la participation de 12.591 candidats, toutes tendances confondues, alors que les appels se multiplient pour une large participation des citoyens et pour le respect de la loi afin d’organiser des élections propres et crédibles.

Le nombre de candidats appelés à participer aux législatives est de 12.591 candidats inscrits sur 1.088 listes électorales, dont 797 représentant 63 partis politiques, 163 listes de candidats libres et 128 alliances.

En prévision de la campagne électorale, 4.734 espaces publics ont été réservés pour l’animation des meetings populaires, soit une augmentation de 388 espaces par rapport aux législatives de 2012.

A ce titre, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a appelé les partis politiques et la société civile à intensifier les campagnes de sensibilisation en vue d’une large participation des citoyens aux législatives.

Il a expliqué qu’il s’agit là d’une responsabilité collective qui incombe tant aux pouvoirs publics qu’aux partis politiques et à la société civile.

Concernant les éventuels dépassements pouvant survenir lors du processus électoral, le ministre a assuré que la justice prendra en charge tous les dépassements liés au cadre juridique régissant les élections législatives, tout en rappelant que la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a toute latitude d' »ouvrir des enquêtes en cas de dépassements ».

Dans le même sens, les textes législatifs régissant l’ensemble du processus électoral prévoit une série de mesures afin que la campagne se déroule dans les « meilleures conditions, loin de toute forme d’insultes, d’invectives ou autres dépassements ».

La loi organique relative au régime électoral de 2016 prévoit ainsi que « nul ne peut faire campagne en dehors de la période prévue par la loi ».

L’article 175 interdit l’utilisation de langues étrangères durant la campagne électorale.

Il est énoncé également que l’utilisation d’un procédé publicitaire commercial à des fins de propagande durant la période de la campagne électorale, est interdite.

La loi met l’accent aussi sur le respect des modalités d’affichage sur les espaces publics réservés, interdisant toute autre forme de publicité, en dehors des emplacements réservés à cet effet.

La loi organique souligne, en outre, que « l’utilisation des biens ou moyens d’une personne morale privée ou publique, institution ou organisme public est interdite, sauf dispositions législatives expresses contraires ».

Le texte de loi interdit, par ailleurs, « l’utilisation, sous quelle que forme que ce soit, des lieux de culte, des institutions et administrations publiques, ainsi que des établissements d’éducation, d’enseignement et de formation, quelle que soit leur nature ou appartenance, à des fins de propagande électorale ».

Il stipule aussi que « tout candidat doit s’interdire tout geste, toute attitude, action ou autre comportement déloyal, injurieux, déshonorant, illégal ou immoral et veiller au bon déroulement de la campagne électorale », ajoutant que « l’usage malveillant des attributs de l’Etat est interdit ».

Aps

 

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com
Copyright © 2016 . All Rights Reserved. Designed by Rifinia.com .