Lakoom-info
Importations algériennes 28 02 2017

Importations Algériennes : Rigueur, ordre et autodiscipline

Importations Algériennes

Rigueur, ordre et autodiscipline 

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Plus de concession! Plus de sahbi, plus de ben aammi! La semaine prochaine s’annonce décisive pour toutes les importations possibles quel que soit le domaine de la vie de tous les jours. La première mesure qui pourrait être généralisée porte sur la possession indispensable de licences d’importation. Le pas inaugural portera sur l’établissement des enveloppes consacrées aux importations pour l’année en cours. Et au ministre du Commerce par intérim de se poser un certain nombre de questions avant de tirer la sonnette d’alarme pour l’approvisionnement en viande: « il y a 200 importateurs dans cette filière. Mais pourquoi tout ce nombre? Dorénavant, il faudra des spécialistes « .

Dans le même temps, Abdelmadjid Tebboune assure que les importations des bananes vont reprendre prochainement : « Personne n’a bloqué les importations des bananes. Les licences de 2016 étaient arrivées à échéance. Maintenant, il faut de nouvelles licences qui vont arriver bientôt », promet-il. Il précise également que l’importation de ce fruit sera confiée exclusivement à 7 ou 8 « spécialistes » activant dans le domaine, « qui travaillent depuis 20 ans dans l’importation de bananes, et qui connaissent le marché national et international, qui ont investi dans des très grandes surfaces de froid et de stockage allant jusqu’à 20.000 m2 », a-t-il précisé.

L’Algérie régulera « davantage ses importations sans générer de pénuries et tout en respectant ses engagements internationaux », a assuré le ministre de l’Habitat et du Commerce par intérim.

Abdelmadjid Tebboune assure que « nous n’interdisons rien, nous régulons nos importations afin de protéger nos recettes affectées par la diminution des cours du baril de pétrole ».

Le ministre assure ne pas vouloir créer de pénuries, ni toucher aux produits de première nécessité : « C’est clair. Nous ne réduirons pas d’un kilogramme tout ce qui est importé en matières de légumes secs, de céréales, d’huile et de sucre », a-t-il dit.

Le secteur de l’automobile ne sera pas en reste. Un cahier des charges est en cours d’élaboration pour permettre une « transparence totale », sur le plan « financier et sécuritaire ».

Tout laisse croire que cette année sera la période à double tranchant avec deux objectifs primordiaux afin d’assainir le marché intérieur et lui éviter les contre-coups des importations qui se font au pied levé pour peu que X connaît Y et que Y est en mesure de garantir la passe à trois. Assez, c’est assez! Et stop à l’importation de la nourriture pour chien! Stop aux peaux de banane…

A.D

 

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com

Newsletter