Lakoom-info
Hommage 15 04 2016

Hommage : Deux Bougies de la presse Algérienne….S’éteignent

Hommage : Deux Bougies de la presse Algérienne….S’éteignent

Paris par : Fayçal Charif

Deux grands noms de la presse écrite algérienne tirent leur révérence et nous quittent. Noureddine Nait Mazi, l’un des fondateurs de la presse algérienne et Abdelkrim Lakhdar Ezzine directeur du journal « Algérie Confluences » ont fait leurs adieux dans l’humilité et la discrétion. Les deux plumes vont manquer.

Noureddine Nait Mazi

Il est décédé ce jeudi à Paris à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie. Lui qui était considéré comme l’un des monuments de la presse écrite et l’un des piliers de l’information en Algérie a été connu et reconnu comme le père fondateur de la presse algérienne.

Tout au long d’un parcours d’une richesse inégalable, Noureddine Naït Mazi, a assuré avec humilité et professionnalisme la direction et la gérance de nombreux journaux nationaux, dont le célèbre de par par son histoire, le journal El Moudjahid. Il a également été un fervent serviteur du livre, de la connaissance et de la culture nationale. Journaliste d’exception à la plume professionnelle et responsable, il savait chatouiller l’information et l’opinion. Lui qui était né 1935 à Paris n’a jamais renié ses origines. Fils de fellah émigré, originaire de la wilaya de Tizi Ouzou, il avait rejoint très jeune le mouvement national au sein du PPA-MTLD. Depuis, il ne s’est jamais séparé de son Algérie dont il racontait toutes les facettes avec sa belle plume.

Abdelkrim Lakhdar Ezzine

La nouvelle du décès d’Abdelkrim Lakhdar Ezzine, journaliste, écrivain et poète, est tombé avec tristesse dans toutes les rédactions algérienne, et encore plus dans la rédaction du journal « Algérie Confluences », dont il était le premeir responsable. Il quitte ce monde à l’âge de 66 ans, luis aussi des suites d’une longue maladie. Cet ancien journaliste d’Algérie Actualité, de l’APS et du quotidien El Moudjahid, était connu pour ses chroniques et ses éditos. Mais pas que, puisqu’il excellait dans la poésie. Abdelkrim Lakhdar Ezzine était également écrivain. A son actif, deux romans : « La danse du Hibou » et « Vague à l’âme ». Deux livres qui décrivent et tentent de cerner les contours de la société Algérienne en mutation, qui a perdu ses repères et où la notion de valeurs avait perdu toute sa signification. L’homme aux lunettes carrées et au regard profond laisse derrière lui deux souvenirs inoubliables : son humilité et son dynamisme.

A dieu Noureddine

A dieu Abdelkrim

 

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com
Copyright © 2016 . All Rights Reserved. Designed by Rifinia.com .